“Groove-o-mètre” : quantifier le placement rythmique d’une mesure

Pour jouer de la musique, il ne suffit pas de jouer les bonnes notes, il faut aussi les jouer au bon moment. Le système de solfège classique permet en théorie de retranscrire le découpage rythmique d’une mesure jusqu’au trente-deuxième de soupir près. Pour une mesure à 95 BPM (battements par minute), cela nous donne une précision de 0,02 seconde (soit 1/50ème).

Trente-deuxième de soupir Trente-deuxième de soupir

Être capable de jouer ce genre de nuance demande bien sûr une précision surhumaine : cela revient à être capable de jouer 50 notes en 1 seconde. Mais l’électronique et la musique assistée par ordinateur (MAO) permettent d’atteindre ce niveau de précision rythmique en programmant les notes et leur longueur. Encore faut-il que l’auditeur soit capable d’entendre la différence…

A l’extrême, une rythmique dont toutes les notes sont placées sur des croches paraît souvent robotique. L’ajout de ghost notes et de notes intermédiaires placées en dehors de la grille permet de donner ce qu’on appelle communément du groove.

Le même rythme, d'abord joué à la croche, puis avec du grooveLe même rythme, d’abord joué à la croche, puis avec du groove

etc